Auberge du Paradis – Saint-Amour, France

Au milieu des menus de cuisine française, le menu visible sur le site Internet de l’ Auberge du Paradis à Saint-Amour a attiré mon attention par des plats centrés autour d’épices exotiques. J’étais donc curieux d’aller goûter cette cuisine qui faisait se rencontrer le boeuf charolais et le tandoori indien.

Adresse : Auberge du Paradis, Le Plâtre Durand, 71570 Saint-Amour-Bellevue, France, 03 85 37 10 26; fermé le lundi et mardi, ainsi que tous les midis de semaine
Site Internet : http://www.aubergeduparadis.fr/


Visite : un jeudi soir de fin octobre, restaurant rempli à 50%
Situation : Au centre de la localité du Plâtre Durant; parking en face de l’auberge
Repas :
* Velouté de girolles, pomme Granny Smith, pignons grillés, parmesan et anis vert, crème fouettée à l’estragon.
* Filet de merlu, tombée d’échalotes et navets confits à l’aneth, beurre blanc au poivre de Timut et coulis de mandarines.
* Filet de canette des Dombes, sauté de coing à la menthe et noix, jus des carcasses réduit à la cannelle.
* Fromages au lait cru de chez Giroud à Tournus
* Mousse au chocolat, chou fleur aux zestes de citrons, glace à l’ajowan, dentelle au cacao.
* Crème brûlée au safran compote de poire, sorbet coriandre « Arlette », croustillante au sucre.
Boisson :
* Juliénas « Cuvée Théodore » 2009, Domaine de la Grollière
Il n’y a pas trop à réfléchir sur le contenu du repas, puisque ce restaurant propose un menu unique à 60 euros. Les mises en bouches servent à se mettre dans l’ambiance puisqu’on y trouve entre autre du boeuf au tandoori, un nem à la menthe. La première entrée sera pour moi la seule note mitigée du repas. A mon goût la puissance du velouté écrasait un peu trop les parfums des autres composants. Parfaite réussite pour le merlu tendre et son accompagnement mélangé d’agrumes et de poivre doux. Belles saveurs automnales pour la canette à la peau croustillante et la chair rosée et sa cannelle. Une des meilleures assiettes de fromage de ma mémoire de gastronome avec quatre fromages au lait cru parfaitement sélectionnés et affinés. Rencontre réussie entre le chou-fleur citronné et la mousse au chocolat. Mention spéciale également pour le sorbet à la coriandre du dernier dessert.
La carte des vins laisse plus de choix que celle des plats avec une belle diversité et de nombreux vins étrangers, même si une bonne place est dévouée à la production locale. J’opte pour un Juliénas à la robe sombre et au nez parfumé de fruits noirs avec des pointes chocolatées. La bouche dense et élégante joue sur la même gamme aromatique.
Service : Professionnel, attentif et chaleureux
Prix : 160 euros pour deux
En conclusion : Alors que les intitulés pourraient peut-être laisser penser à un exercice de style, je suis ressorti de ce repas convaincu par la démarche du chef Cyril Laugier. Sur une base d’excellents produits avec un ancrage régional et d’une cuisine maîtrisée, il ajoute un petit élément gustatif et ludique qui permet un beau voyage gastronomique. La très belle carte des vins ainsi que l’accueil et le décor chaleureux rendent ce moment encore plus agréable. Un restaurant qui mérite le détour

Velouté de girolles, pomme Granny Smith, pignons grillés, parmesan et anis vert, crème fouettée à l'estragon
Velouté de girolles, pomme Granny Smith, pignons grillés, parmesan et anis vert, crème fouettée à l’estragon
Filet de merlu, tombée d'échalotes et navets confits à l'aneth, beurre blanc au poivre de Timut et coulis de mandarines
Filet de merlu, tombée d’échalotes et navets confits à l’aneth, beurre blanc au poivre de Timut et coulis de mandarines
Filet de canette des Dombes, sauté de coing à la menthe et noix, jus des carcasses réduit à la cannelle
Filet de canette des Dombes, sauté de coing à la menthe et noix, jus des carcasses réduit à la cannelle
Mousse au chocolat, chou fleur aux zestes de citrons, glace à l'ajowan, dentelle au cacao
Mousse au chocolat, chou fleur aux zestes de citrons, glace à l’ajowan, dentelle au cacao
Crème brûlée au safran compote de poire, sorbet coriandre « Arlette », croustillante au sucre
Crème brûlée au safran compote de poire, sorbet coriandre « Arlette », croustillante au sucre

Soyez le premier à commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.