Table de Chaintré – Chaintré, France

Dans une petite restaurant au coeur du village de Chaintré, Sébastien Grospellier propose une cuisine à la précision horlogère de son Jura natal et qui mélange saveurs et inventivité. Son épouse Floriane assure avec efficacité l’accueil et le service en salle. Un duo justement reconnu avec une étoile au Guide Michelin.

Adresse : Table de Chaintré , Place du Luminaire 72, 71570 Chaintré, France, 03 85 32 90 95; fermé le dimanche soir, lundi et mardi toute la journée
Site Internet : http://www.latabledechaintre.com/


Visite : un vendredi soir de fin octobre, restaurant rempli à 90%
Situation : au milieu du village de Chaintré, parking à côté du restaurant
Repas :
* le marbré de foie gras de canard et cèpes de pays, différentes variétés de betteraves et pomme « granny-smith », quelques jeunes pousses
* Les noix de coquilles Saint jacques de Normandie en « duo », une juste dorée à l’huile d’olive et l’autre à la vapeur dans une feuille de combawa, céleri de chez Annie Bertin et réduction de bergamote légèrement safranée
* Les encornets de petite pêche cuisinés à la crème et à la ciboulette, un jaune d’oeuf fermier servi tiède et un lait mousseux infusé au lard fumé
* Le quasi de veau fermier « élevé sous la mère », poêlée de chanterelles jaunes et choux de Bruxelles, une pulpe de potimarron et jus simple au xérès / Le lièvre de chasse française cuisiné à la « Royale » sur une purée de topinambours des « Légumes de Blots » et coulis de coing
* Le plateau de différents fromages de France
* Les gourmandises et mignardises
Boisson :
* 1/2 Viré-Clessé, Cuvée E.J Thévenet 2005, Domaine de la Bongran
* 1/2 Moulin à Vent 2009, Olivier Merlin
La carte offre un menu unique pour 55 euros ce qui se comprend au vu des dimensions réduites du lieu et de l’équipe. Pas de fausses notes au cour de ce repas où la cuisine se distingue par un assemblage réussi de différents produits et saveurs avec une attention portée aux petits détails. Le point d’orgue fut pour moi le plat des Saint-Jacques avec une grande variété de saveurs dont la vinaigrette d’agrumes aux grains de citron caviar et la petite herbe frite. La précision n’empêche pas l’humour comme avec les encornets qui présentés « façon carbonara ». Après un plateau de fromage bien équilibré, quatre petits desserts viennent combler les derniers vides de votre estomac avec une crème brûlée à la praline rose ou une soupe de mangue et sa glace coco.
L’imposante carte des vins privilégie naturellement la riche production locale, mais contient aussi un choix respectable du reste de la France. Elle a la bonne idée de classer les vins par producteur et non par couleur. Sur les bons conseils de Floriane Grospellier, nous débutons par un Viré-Clessé au nez charmeur de fruits jaunes (mirabelle) et à la bouche grasse et ample. Nous poursuivons le repas avec un Moulin à Vent au nez affirmé de fruits noirs. Belle puissance en bouche avec des arômes de fruits et de poivre.
Service : professionnel et attentif
Prix : 160 euros pour deux
En conclusion : Ce fut grand moment de gastronomie inventive et savoureuse dans ce restaurant à l’excellent rapport prix-plaisir. L’art culinaire de Sébastien Grospellier associé à la gentillesse de l’accueil de Floriane font de la Table de Chaintré une étape gourmande à ne pas manquer si vous êtes dans les environs. Réservation anticipée fortement conseillée.

Le marbré de foie gras de canard et cèpes de pays, différentes variétés de betteraves et pomme « granny-smith », quelques jeunes pousses
Le marbré de foie gras de canard et cèpes de pays, différentes variétés de betteraves et pomme « granny-smith », quelques jeunes pousses
Les noix de coquilles Saint jacques de Normandie en « duo », une juste dorée à l'huile d'olive et l'autre à la vapeur dans une feuille de combawa, céleri de chez Annie Bertin et réduction de bergamote légèrement safranée
Les noix de coquilles Saint jacques de Normandie en « duo », une juste dorée à l’huile d’olive et l’autre à la vapeur dans une feuille de combawa, céleri de chez Annie Bertin et réduction de bergamote légèrement safranée
Le lièvre de chasse française cuisiné à la « Royale » sur une purée de topinambours des "Légumes de Blots" et coulis de coing
Le lièvre de chasse française cuisiné à la « Royale » sur une purée de topinambours des « Légumes de Blots » et coulis de coing
Le quasi de veau fermier "élevé sous la mère", poêlée de chanterelles jaunes et choux de Bruxelles, une pulpe de potimarron et jus simple au xérès
Le quasi de veau fermier « élevé sous la mère », poêlée de chanterelles jaunes et choux de Bruxelles, une pulpe de potimarron et jus simple au xérès

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cave des Grands Crus Blancs, Vinzelles

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.