Le Castel – Le Pâquier (fermé)

!!! Le restaurant le Castel à Le Pâquier est désormais définitivement fermé !!! Entre rat des villes et rat des champs, je crois qu’on peut me ranger décidément dans la deuxième catégorie, car constate que c’est souvent à la campagne que l’on mange le mieux. Vous ne savez pas où se trouve le Pâquier? Alors réglez vos GPS et dirigez-vous du côté de Bulle. Pas très loin de l’excellente Auberge de la Tour-de-Trême, vous pourrez savourer un savoureux moment d’hospitalité avec une belle vue sur le Château de Gruyère.

Adresse : Route de la Gare 14, 1661 Le Pâquier-Montbarry
Téléphone : 026/912 48 13,
Horaire : fermé le lundi
Temps : un dimanche de novembre nuageux, restaurant rempli à 50%
Situation : à 100 mètres de la gare sur la route en direction du centre, parking à côté du restaurant
Repas :
* Terrine de lapereau « maison » à l’Armagnac et figues pochées, compote de coing au gingembre et garniture automnale.
* Velouté de courge et pois jaune « chasse aux Indes », Beignets croustillants au cumin.
* Filet de lièvre tranché, sauté aux pruneaux Fallenberg, jus corsé légèrement crémé aux essences de truffe noire d’Italie, risettes aux noisettes et sélection de garnitures de venaison.
* Feuillantine à la poire a botzi et éclats de marrons confits au Grand-marnier, glace maison au miel et zestes d’orange.
Boisson :
* 2 décis de Chardonnay, Coup de Coeur, Jean-Bernard Derron, Nant
* « Trio », assemblage Gamaret-Pinot Noir-Garanoir, Jean-Bernard Derron, Nant (45 francs)
Trois menus à configurations multiples ainsi que trois pages de propositions sont disponibles dans une carte encore principalement centrée sur la chasse. Comme c’est la dernière semaine de cette période, tout n’est plus forcément disponible, mais le cuisinier se montre conciliant pour incorporer l’entrée d’un autre menu dans celui que nous choisissons (72 francs pour deux entrées, un plat et un dessert). Après un peu de saumon fumé en amuse-bouche, la terrine de lapereau est savoureuse et se laisse bien accompagner d’une mini-cuchaule. Le velouté est vraiment… velouté avec un niveau d’épices qui donnent un bel équilibre entre douceur et saveur. Le seul regret c’est que ce n’est pas évident d’aller saucer au fond du bol ;o) Le lièvre a un goût de gibier affirmé sans être excessif, bien complété par sa sauce aux pruneaux. Chaque accompagnement est une réussite, en particulier un excellent flan aux choux-fleurs. Le dessert est en symbiose avec le menu chasse avec une poire à botzi moelleuse et une glace maison hors normes. Le rythme entre les plats est bien mesuré et les portions sont assez généreuses pour ne pas avoir faim en sortant de table… mais avoir encore du plaisir à manger le chocolat artisanal qui accompagne le café.
La carte de vins ne propose que des vins de Suisse, mais avec assez de variété en Romandie et quelques excusions au Tessin et aux Grisons. J’ai choisi de boire « fribourgeois » en laissant de côté pour une fois les traditionnels vins valaisans qui accompagnent la chasse. Le chardonnay de l’apéritif était assez fruité mais qui manquait un peu de corps à mon goût. Le rouge qui avait un nez très fruité, mais j’ai eu la même sensation initiale de légèreté. Pourtant cette finesse n’était que relative et le vin a bien accompagné les différents plats de chasse.
Service : sympathique, professionnel et attentif
Prix :220 francs pour deux personnes
Site Internet : http://www.restaurant-lecastel.ch/
En conclusion : une belle découverte aussi bien au niveau de la qualité de plats que de la gentillesse du service.
Idée de balade : Avant ou après le repas, le Pâquier se trouve au centre d’un bon réseau de chemins balisés qui permettent de marcher soit à plat dans la campagne (le château de Gruyère n’est qu’à une petite heure de marche) ou de monter vers le Moléson ou La Chiâ.

Terrine de lapereau "maison"
Terrine de lapereau « maison »
Velouté de courge et pois jaune "chasse aux Indes"
Velouté de courge et pois jaune « chasse aux Indes »
Filet de lièvre tranché
Filet de lièvre tranché
Feuillantine à la poire a botzi et éclats de marrons confits au Grand Marnier
Feuillantine à la poire a botzi et éclats de marrons confits au Grand Marnier

Soyez le premier à commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.