Auberge du Soleil – Bursins

L’Auberge du Soleil de Bursins est un restaurant gastronomique mentionné dans les guides Gault Millau et Michelin. Il tenu depuis longtemps par Jean-Michel Colin, un ancien second de Girardet.

Adresse : Auberge du Soleil, Place du Soleil 1, 1183 Bursins, 021 824 13 44; fermé dimanche et lundi.


Visite : un samedi soir de mi-novembre, côté restaurant rempli à 70%
Situation : au milieu du village au bord de la route principale, parking devant le restaurant
Repas :
* Chausson de poule faisane fourré aux bolets et sa crème aux noisettes torréfiées
* Râble de lièvre « cuit rosé » jus lié à la saveur de laurier et genièvre frais, mousse de châtaigne à la lie fine, airelles premières gelées au sirop, choux de Bruxelles au thym, mini poire pochée pinot noir, spätzli dorés au beurre
* Choix de fromages affinés
* Petit parfait à la raisiné
Boisson :
* 2 verres Chasselas et Pinot gris (apéritif)
* Château de Cruzeau, Pessac Léognan, 2005
La carte propose une page de propositions variées. Deux menus à 88 et 110 francs sont également proposés et c’est le premier que nous choisissons. On commence à nous servir en amuse bouche deux mousses au thon et au foie. En entrée, le chausson de poule a des saveurs bien affirmées de champignon, aussi bien dans la farce que dans la crème. La tendre viande du râble offre un équilibre subtil entre la finesse et un arrière goût sauvage. L’accompagnement est traditionnel et je ne perçois pas le thym du chou. Le plateau de fromages propose une quinzaine de pâtes entre la Suisse et la France. Le service est généreux. Etonnement, le brie bien fait était plus puissant qu’un époisses qui manquait de maturité. Le parfait clôture avec légèreté ce repas.
La carte des vins propose deux pages de vins suisses (étonnamment présentés sans millésime), deux pages de Bordeaux où les grands noms sont présents (Yquem, Laffite, Margaux, Cheval Blanc) ainsi que des vins complémentaires de France et du monde. Les prix sont dans le haut de la fourchette (point d’entrée à 50 francs) et des multiplicateurs qui semblent proche du 4. En apéritif, les deux vins régionaux sont des belles expressions de leur cépage. Pour le repas, le Château de Cruzeau a un nez expressif de fruits noirs (mûre, cerise). Ce Pessac Léognan a une bouche ample avec de belles sensations de matière, mais sans lourdeur. Longue finale
Service : Professionnel, attentif, personnel et stylé
Prix : 320 francs pour deux
Site Internet : http://www.aubergedusoleil.ch/
En conclusion : Il est toujours très difficile de juger un restaurant gastronomique en période de chasse, mais le classicisme semble être la marque de fabrique de ce restaurant qui offre une cuisine de qualité dans un décor cossu et avec un service de haut niveau. Un repas plaisant point de vue gustatif, mais sans « bonne surprise » et avec l’impression finale que les prix des plats et des vins sont un peu trop hauts pour avoir envie d’y revenir. A noter qu’une partie café au bois chaleureux permet de manger des plats plus simples avec des prix réduits.
Dans les environs :
* Auberge Communale, Gilly
* Au Cavalier, Saint-Georges
* Margaux, Begnins
* Auberge de l’Union, Arzier
* La Clef D’Or, Bursinel
* L’Esplanade, Aubonne

Chausson de poule faisane fourré aux bolets
Chausson de poule faisane fourré aux bolets
Râble de lièvre "cuit rosé"
Râble de lièvre "cuit rosé"
Petit parfait à la raisiné
Petit parfait à la raisiné

Soyez le premier à commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.