Prado – Gstaad

!!! Depuis mon passage en 2013, le restaurant du Bellevue a changé de nom et s’appelle désormais le Léonard !!! Le Prado de Gstaad est le restaurant gastronomique du Grand Hôtel Bellevue. Dans un cadre de palace, on y sert une nourriture d’inspiration méditerranéenne récompensée par une étoile au Michelin et notée à 15 points dans le Gault Millau.

Lors de notre passage au restaurant Le Prado de Gstaad un samedi à midi, une carte réduite affichait quelques propositions et un menu à trois plats pour 89 francs, incluant l’eau minérale, un verre de vin et le café, formule que nous choisissons. Le repas commence de belle manière avec un amuse-bouche où boeuf et betterave sont mariés pour le meilleur, accompagnés d’une petite sauce à la pomme. La salade en entrée est « simple » mais très savoureuse avec une mozzarella tendre et savoureuse, la meilleure dégustée dans ma vie de gastronome. Le porc du plat principal est tendre et juteux, présenté sur une purée de céleri très fine. Excellent dessert où une masse de chocolat chaud entourant une noisette se cache à l’intérieur de la pyramide. Le repas se termine d’ailleurs sur d’autres notes chocolatées (cannelle, noix, cassis et absinthe) avec la jolie petite ardoise de mignardises.

La carte des vins du Prado de Gstaad est étendue avec la présence des très grands noms mondiaux : Romanée Conti, Margaux, Pétrus, Cheval Blanc, Gaja, Sassicaia, Vega Sicilia, etc. On y trouve aussi des « cadors » dans des appellations moins « évidentes » comme le Domaine Gauby en Languedoc. Les prix sont aussi à la hauteur des étiquettes, mais on peut trouver quelques bonnes bouteilles entre 50 et 100 francs. Pour l’apéritif et l’entrée, nous dégustons respectivement un champagne élégant et un heida aux arômes typiques du savagnin et à la bouche fraîche et franche. Pour le vin accompagnant le plat principal, j’ai la bonne surprise de voir arriver un Château Beychevelle 2008. Une robe sombre et un nez expressif avec des notes de chocolat en arrière-plan. Présence élégante dans une bouche qui charme sans forcer. La bouteille arrivant en fin de vie, le maître d’hôtel aura le geste sympathique de revenir nous servir les dernières gouttes de ce délicieux vin.

Repas :
* Tartare de boeuf et de betterave (amuse-bouche)
* Salade d’aubergine et mozzarella
* Selle de porc « Pata Negra », purée de céleri, pomme
* Pyramide de noisette et glace au bois de réglisse
Boisson :
* 1 verre Champagne Louis Roederer
* 1 verre Heida, Thierry Constantin
* 2 verres Château Beychevelle 2008
Service : professionnel, attentif et polyglotte
Prix : 210 francs pour deux
En conclusion : Un très bon repas dans un hôtel de prestige. Une première impression un peu perplexe au vu des quantités dans l’assiette, mais je n’en suis pas ressorti en ayant faim et en tenant compte de tous les ingrédients de la formule « tout compris », le rapport prix plaisir est largement respecté. Il doit l’être encore plus en semaine où la même formule est affichée à 58 francs sur le site de l’hôtel. La fréquentation est un peu aléatoire et il n’y avait pas grand monde dans le restaurant lors de ce samedi midi ensoleillé (comme on le voit sur les photos), par contre la soirée était annoncée comme complète.
Visite : un samedi midi de début janvier 2013
Adresse : Grand Hotel Bellevue, Untergstaadstrasse 11-21, 3780 Gstaad
Téléphone : 033 748 00 00
Horaire : ouvert 7/7
Situation : un peu avant la gare de Gstaad (1 minute à pied) depuis Saanen, parking privé
Site Internet : http://www.bellevue-gstaad.com/

Tartare de boeuf et de betterave
Tartare de boeuf et de betterave
Salade d'aubergine et mozzarella
Salade d’aubergine et mozzarella
Selle de porc "Pata Negra", purée de céleri, pomme
Selle de porc « Pata Negra », purée de céleri, pomme
Pyramide de noisette et glace au bois de réglisse
Pyramide de noisette et glace au bois de réglisse

Soyez le premier à commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.