Caves Ouvertes du Valais 2019 Ardon

Dans le dictionnaire imaginaire des amateurs de vins valaisans, Ardon est défini comme « village que l’on traverse rapidement entre une dégustation de Johannisberg à Chamoson et un verre d’Amigne à Vétroz ». Et on a tort! Aujourd’hui, je vais vous donner trois bonnes raisons de vous arrêter à Ardon.

Cette journée commence de manière plutôt mélancolique, puisque Georges Roh, le premier vigneron visité à côté de la gare d’Ardon, a vendu ses vignes. Il lui reste encore quelques bons vins à vendre dont un 4 Fantastiques, un assemblage de blanc riche en arômes et équilibré entre gras et acidité. Du côté des rouges, j’ai bien apprécié la Syrah en fût de chêne Midas.

Situé à l’extrémité d’Ardon du côté de Chamoson, la Cave de Bovanche est elle pleine d’avenir avec un jeune œnologue passionné et passionnant qui sur 5 hectares produit une gamme impressionnante de vins. On va naturellement être plus attiré par les assemblages de pointe comme les Terres Blanches 2017 aux arômes de fruits blancs ou les Grand-Noble à la cerise gourmande, un assemblage médaillé d’or au dernier Mondial du Merlot. Je conseillerai aux amateurs de s’intéresser également aux vins « d’entrée de gamme » comme cette Dôle 2018 gourmande proposée au doux prix de 10 francs. Mention spéciale également pour le Pétillant, un Fendant avec des bulles très aromatique et élégant.

Cave de Bovanche, Ardon

Si vous passez à Ardon, vous ne pouvez manquer les vignes en coteaux qui surplombent le village. C’est grâce à la Cave de l’Angelus de Savièse que l’on peut, après un petit trajet en navette qui vous fera comprendre la définition du mot « dérupe », atteindre un vallon caché où se tient la dégustation de ses vins. Vous serez alors pendant quelques instants heureux au paradis, intégré dans un cadre familial valaisan et dégustant d’excellents vins avec la plaine du Rhône à vos pieds. Comme vous n’êtes pas montés que pour la vue, je vous conseille le Pinot Blanc Château de la Soie qui réussit pleinement l’exercice d’équilibriste entre expressivité et élégance. Du côté des rouges, c’est la Syrah Thorium qui a retenu le plus mon palais avec sa puissance aromatique.

Cave de l'Angelus, Savièse

On passe ensuite du ciel à l’enfer selon la propre définition de Jean-Gabriel Delaloye lorsqu’il nous accompagne dans l’ascenseur qui nous mène au deuxième sous-sol de sa Cave des Rives du Bisse. Dans un décor qui a su préserver un charme historique indéniable, il y a une grande palette de vins à déguster. Du côté des blancs, j’ai un petit faible pour l’Humagne Blanche de la gamme Patrimoines avec des fruits blancs gourmands et une bouche bien équilibrée entre gras et vivacité. Du côté des rouges, difficile de départager le Cornalin et la Syrah, tous deux de 2015, dans la gamme Prestige. Un petit faible pour cette dernière avec son nez de cerises noires presque confiturées, un plaisir gourmand que l’on retrouve dans une bouche élégante. Une petite mention spéciale pour la qualité d’un accueil particulièrement généreux dans cette cave et notamment pour Jean-Gabriel Delaloye qui n’hésite pas à prendre le temps de faire visiter les recoins historiques de son antre, même à des visiteurs « d’outre en ça » dont les sacs à dos indiquent qu’ils ne sont pas venus pour acheter du vin.

Rives du Bisse – Gaby Delaloye & Fils, Ardon

Ardon mérite donc la visite pour les amateurs de bons vins valaisans, premièrement à cause de ses vins qui, même s’ils n’ont pas la réputation de ses deux voisines, offrent autant de qualité que de diversité. Deuxièmement, cette journée m’a permis de visiter des lieux hors du commun. Si je devais montrer à un visiteur étranger la typicité de la viticulture suisse, je ne penserais pas trouver mieux que la cabane dans les vignes de la Cave de l’Angelus et les installations Cave des Rives des Bisses. Enfin, les lieux et vignerons réputés sont un peu victime de leur succès. Si votre plaisir n’est pas seulement de goûter d’excellents vins, mais aussi de pouvoir facilement échanger avec des vignerons, vous aurez plus de chance de trouver de la disponibilité à Ardon qu’à Chamoson ou Vétroz.

Références

Georges Roh & Fils, Chemin du Milieu 4, 1957 Ardon, http://cave-georgesroh.ch/

Cave de Bovanche, Route du Simplon 82, 1957 Ardon, http://www.cavedebovanche.ch/

Cave de l’Angelus, Route de Bonse 2, 1965 Savièse, https://www.angelus-wine.ch/

Rives du Bisse – Gaby Delaloye & Fils, Rue de la Fonderie 5, 1957 Ardon, https://www.rivesdubisse.ch/

Soyez le premier à commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.